chasse passion traditions Index du Forum
Connexion S’enregistrer FAQ Membres Rechercher chasse passion traditions Index du Forum

IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    chasse passion traditions Index du Forum » LES DIVERS MODES DE CHASSES AU G E » L'IDENTIFICATION DES ESPECES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 12:13 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Vanneau huppé
Identification :
Le plumage du dos et de la queue est vert et paraît noir de loin. Le dessous est blanc avec des sous-caudales châtain. Les pattes sont rose foncé, le bec est noir. Les deux sexes ont un large sourcil clair. Chez les jeunes, les rémiges sont bordées de noir.

Chant :
Son extrait des CD 'Tous les Oiseaux d'Europe' avec l'aimable autorisation de Jean C. Roché - Atana Cri le plus fréquent : piouit

Habitat : Il fréquente les champs, les prairies, les prés-salés et côtiers. A déjà été rencontré dans les étages subalpins (de 1600 à 2100 m).
Les vanneaux huppés se rassemblent en hiver en énormes groupes sur des zones ouvertes, en particulier sur les terres arables et les marais côtiers. On le trouve dans une grande variété de terres ouvertes au sol nu et à l'herbe rase.

Distribution : Le vanneau huppé est présent sur l'ensemble
de l'hémisphère nord.
En France, il niche dans les trois quarts nord du pays et hiverne sur la quasi totalité du territoire.

Comportements : Il se déplace penché en avant, les pattes raides, pour picorer. Il se rassemble en automne et hiverne en grands groupes. C'est un nicheur commun dans divers milieux ouverts, tant à l'intérieur que sur les côtes. Le vanneau huppé niche dans les trois quarts nord de la France et hiverne sur la quasi totalité du territoire.

Vol : Ailes larges et arrondies.

Nidification : Son nid est une simple cavité à même le sol, souvent un peu rehaussée pour que l'oiseau en train de couver ait une bonne vue sur les alentours. Le mâle gratte plusieurs cavités parmi lesquelles
la femelle en choisit une.
La femelle pond 4 oeufs (chamois clair, striés et mouchetés de sombre) par couvée. L'incubation dure environ 4 semaines. Elle est assurée par le mâle et la femelle. Les premiers oeufs sont pondus entre la mi-mars et avril. Il peut y avoir une couvée de remplacement en mai-juin. Les poussins sont nidifuges. Ils sont élevés par les 2 parents. Ils ont leur plumage définitif au bout de 35-40 jours.
Parfois dans des pins ou autres conifères d'altitude offrant aux alentours un terrain assez dégagé,

Régime : Le vanneau huppé se nourrit essentiellement de coléoptères, de mouches et autres insectes, mais aussi d'araignées, de lombrics, de mille-pattes et d'autres invertébrés.
Peut également consommer des graines de pins et aussi des graines de diverses herbacées.  



_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 15 Oct - 12:13 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 12:14 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Vanneau huppé
Vanellus vanellus
Ordre : Charadriiformes
Famille : Charadriidés  ;

Biométrie :
Taille : 28 à 31 cm
Envergure : 70 à 76 cm
Poids : 150 à 310 g
Longévité : 23 ans
Statut de conservation IUCN :
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE


Distribution :

Synonymes : Tofsvipa (sv), Northern Lapwing (en), Avefría (it), Lapwing (es), Chibis (ru), Kiebitz (al), Kievit (nl)



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 12:17 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Vanneau à queue blanche
Identification :
Sensiblement de la taille du vanneau huppé, ce vanneau au bec assez long, aux très longues pattes jaunes et à l'allure élégante, se retrouve uniquement au Moyen-Orient. Les adultes ont une face pâle, un gros oeil brun entouré d'un cercle rouge rosé. Le dessus présente une teinte gris-brun teinté de lilas. La poitrine grisâtre est délicatement nuancée de chamois rosé. Le dessous est entièrement blanc. Au repos, la queue blanche est masquée par les rémiges noires. Les juvéniles ont un apparence qui rappelle celle de l'adulte mais leur dessus est marqué de croissants brun sombre qui donnent au manteau et aux couvertures alaires un aspect écaillé. Les sexes sont identiques. Pas de variation saisonnière dans le plumage.

Chant : Deux cris principaux
sont répertoriés : un couinement aigu et répété de vanneau huppé que l'on peut retranscrire comme 'pit-ii-ouit, pit-ii-ouit' et un 'pii-ouik' plaintif qui évoque également le vanneau huppé mais en moins strident.

Habitat : Le vanneau à queue blanche fréquente les zones humides tels que les estuaires, les marais, les landes inondables, les rizières et les régions côtières proches des eaux où il se nourrit. Assez irrégulières au Moyen-Orient, ses populations sont toutefois
plus importantes dans les deltas du Tigre et de l'Euphrate. Il est noté occasionnellement en Europe.

Comportements : Les oiseaux nichant en Asie sont migrateurs. Ils quittent les aires de nidification de fin août à fin septembre et survolent l'Iran et l'Afghanistan pour aller hiverner dans le nord-ouest de l'Inde, au Pakistan, au Soudan et ça et là au Moyen-Orient. La population nicheuse d'Irak est majoritairement sédentaire, bien que les vanneaux qui se reproduisent au nord du pays et au Kurdistan abandonnent en hiver leurs sites de nidification.

Vol : Battements d'ailes assez lents

Nidification : Le vanneau à queue blanche niche dans des secteurs à sol humide, à proximité de l'eau douce ou de l'eau salée et recouverts d'armoises ou d'autres végétaux. Au printemps, les vanneaux parviennent sur les sites de reproduction en petits groupes comptant habituellement
moins de dix individus. En avril ou mai, ils y nichent en petites colonies lâches, à proximité ou en association avec d'autres espèces riveraines telles que les échasses, les glaréoles ou les sternes. La femelle creuse une dépression au sol et la garnit de quelques éléments végétaux. Le mâle assure la surveillance et monte une garde vigilante pendant que la femelle couve les trois ou quatre oeufs de couleur chamois, tachés de brun foncé. Il prend en charge la défense du territoire. En cas de nécessité, il provoque ses rivaux, les affronte dans un duel aérien, plongeant
sur les intrus afin de leur faire évacuer les lieux.

Les poussins sont parfaitement camouflés dans leur duvet bigarré de brun, de noir et de blanc. Ils ont capables de courir vivement dès l'éclosion. Bien qu'ils puissent se nourrir seuls tout de suite, il demeurent sous la vigilance permanente des adultes durant une période de trois à quatre semaines.

Régime : Bien que le vanneau à queue blanche cherche parfois sa nourriture sur sol détrempé, il s'alimente principalement en eau peu profonde, ses longues échasses lui permettant de patauger en quête d''invertébrés aquatiques. Il les capture en général en surface mais il peut également plonger le bec et même immerger la tête. Cet oiseau se nourrit essentiellement d'insectes, en particulier les coléoptères mais également de vers de terre, de sauterelles, petits mollusques et crustacés. Lorsqu'il s'alimente, il adopte la technique des pluviers et alterne les brèves courses et les pauses permettant les captures.  



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 12:18 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Vanneau à queue blanche
Vanellus leucurus
Ordre : Charadriiformes
Famille : Charadriidés  ;

Biométrie :
Taille : 26 à 29 cm
Envergure : 67-70cm
Poids : 107-198 gr
Statut de conservation IUCN :
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE


Distribution :

Synonymes : White-tailed Lapwing (en), Pavoncella codabianca (it), Avefría Coliblanca (es), Weißschwanzkiebitz (al), Witstaartkievit (nl)



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 12:52 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

POUR AVOIR LE CHANT CLIQUER SUR LA NOTE DE MUSIQUE EN HAUT



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 16:48 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Barge à queue noireIdentification :
Chez la barge à queue noire, le mâle est plus petit et plus coloré que la femelle, avec un bec légèrement plus court.
En plumage nuptial, le sommet du crâne et la nuque sont roussâtres, striés de brun. Le sourcil, le menton et le dessous de l'oeil sont blancs. Une raie brune parcourt la face de l'oeil jusqu'au bec. Les joues, la face antérieure et les côtés du cou, la poitrine et le ventre sont d'une teinte rouille claire dorée. Le plumage de la poitrine est barré horizontalement de stries foncées et les flancs sont ornés d'écailles brunes. Le ventre et les sous-caudales sont blancs, contrastant avec le dos et les scapulaires d'un brun-marron brillant. Les couvertures alaires sont généralement grises, les grandes largement bordées
de blanc, laissant apparaître en vol une tache claire nettement visible. Le croupion est blanc, ainsi que les sus-caudales. La queue est blanche à la base, noire dans sa partie terminale, le noir et le blanc étant nettement séparés. Le bec est très long, rose au jaunâtre à la base, corne à la pointe, se relevant très légèrement dans le dernier tiers.
En plumage hivernal, sourcils, menton, bas de la poitrine et ventre deviennent d'un blanc pur. La tête, le cou et les flancs prennent une teinte gris clair uniforme, parfois légèrement soulignée de roux. Tout le dessus est gris
foncé avec la bordure des plumes plus claire. Quelques taches discrètes continuent à marquer le dessus de la tête, les côtés du cou et les flancs. Le miroir de l'aile s'obscurcit. Seuls le croupion et la queue demeurent inchangés.
En toutes saisons, l'intérieur des ailes est blanc, avec de fines taches sombres sur la partie supérieure.

Chant :
Son extrait des CD 'Tous les Oiseaux d'Europe' avec l'aimable autorisation de Jean C. Roché - Atana Les barges à queue noire sont assez bruyantes et démonstratives pendant la période de reproduction,
produisant des Oui-kè ouikè ouikè assez puissants en volant haut dans le ciel. Le reste de l'année, les barges demeurent à peu près muettes, se bornant à émettre des grognements rappelant ceux de la bécasse avec des intonations diverses, suivant qu'elles veulent exprimer une interrogation, une crainte ou une satisfaction.

Habitat : Sans être exclusivement maritime, la barge à queue noire préfère l'eau salée aux marais d'eau douce. En France, elle se tient plus volontiers sur les sables et les vases maritimes lors de ses passages mais


Comportements : Les barges à queue noire nichent autour de la Baltique, dans toute l'Europe Centrale et la région balkanique ainsi qu'en Sibérie Occidentale où leurs implantations ne dépassent pas à l'est le cours du Ienisseï. Leur hivernage ne se fait pas aussi loin
au sud qu'on le supposait autrefois. Elles ne dépassent guère l'Equateur et s'installent aux Canaries, aux îles du Cap-Vert, au Tchad, vers les sources du Nil et sur les bords du golfe Persique. Dès la fin août, on peut les apercevoir au cours de leurs passages qu'elles effectuent en petits groupes disciplinés en compagnie d'échassiers plus petits. Au début mars, elles sont de retour pour le trajet inverse.
En effet, ces oiseaux arrivent assez tôt sur nos côtes, avant même d'avoir revêtu leur beau plumage. Ils sont d'abord présents en Camargue puis ne tardent pas à apparaître sur les côtes du sud-ouest, puis aux embouchures de certains fleuves comme la Loire et la Vilaine. Ils peuvent même remonter certains fleuves et séjourner sur les rives mais, début avril, leur observation devient très rare car la plupart ont regagné leurs quartiers nordiques.

Vol : Les pattes dépassent de la
queue en vol.

Nidification : La barge à queue noire niche le plus souvent en colonies sur les dunes maritimes et dans les polders, se bornant à creuser une dépression qu'elle garnit très sommairement de brindilles. Elle y dépose 4 oeufs fauves tachetés de deux tons foncés. L'éclosion a lieu au bout de moins de trois semaines d'incubation et les poussins, aux
pattesduvet roux sur le dos, blancs sur les parties inférieures, avec les taches habituelles, sont capables de voler un mois après la sortie de l'oeuf. Pendant toute la durée de l'incubation, les mâles ne cessent de voler au dessus
de la couveuse, se livrant à des joutes et à des acrobaties aériennes accompagnées d'un chant assez doux et harmonieux à la façon des vanneaux. Si un visiteur, humain ou animal, à l'exception des bestiaux qui sont considérés comme des amis, s'approche de la colonie, tous les oiseaux assurent une défense collective, volant autour de lui et faisant entendre un concert de cris aussi variés que discordants.

Régime : Malgré ses longues échasses, la barge avance à pas comptés, entrant profondément dans l'eau où elle ne nage toutefois que contrainte et forcée. Pour fouiller la vase, son corps bascule autour de l'articulation du tarse, la queue pointant vers le ciel, tête cou et bec profondément immergés à la recherche de vers, de larves et de petits crustacés. Cependant, elle ne cherche pas toujours sa nourriture dans l'eau, mais aussi dans le sable, dans les labours, les prairies où elle fait la chasse aux lombrics aussi habilement que les bécassines.
elle montre également une certaine prédilection pour les étendues d'eau saumâtre telles que la Camargue et certains marécages du sud-est de l'Europe. démesurées, un peu chancelants au début, couverts d'un



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 16:49 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Barge à queue noire
Limosa limosa
Ordre : Charadriiformes
Famille : Scolopacidés  ;

Biométrie :
Taille : 36 à 44 cm
Envergure : 82 cm
Poids : 300 g

Longévité : 16 ans
Statut de conservation IUCN :
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure

Éteint
à l'état sauvage

Quasi
menacé

Non
évalué


EX EW CR EN VU NT LC NE


Distribution :

Synonymes : Rödspov (sv), Black-tailed Godwit (en), Pittima reale (it), Aguja colinegra (es), Bolshoy Veretennik (ru), Uferschnepfe (al), Grutto (nl)



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 16:51 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Barge rousseIdentification :
La barge rousse adulte mâle en plumage d'été a les parties inférieures unies rouge-brique et le dessous de la queue blanchâtre. Les parties supérieures sont brun-roux tacheté de gris. La queue est barrée de foncé.
La tête est brun-roux avec un sourcil clair. Le bec long, mince et recourbé est foncé, avec la base de la mandibule inférieure rosâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris.
La barge rousse adulte mâle en plumage d'hiver n'a pas de tons roux. Elle est grise avec des liserés blancs sur le dessus et les parties inférieures blanches.
La tête est grisâtre avec un sourcil blanc et une ligne foncée qui traverse l'oeil. Le bec est rose à la base avec l'extrémité noire.
Les deux sexes sont semblables,
mais la femelle est plus grande, avec un bec plus long. En plumage d'été, elle est plus claire que le mâle et n'a pas forcément de couleurs rousses.

Chant :
Son extrait des CD 'Tous les Oiseaux d'Europe' avec l'aimable autorisation de Jean C. Roché - Atana Le cri de la barge rousse en vol est un "kik" haut-perché, répété quand l'oiseau est excité ou en alerte. Pendant le vol nuptial et sur les aires de reproduction, ils émettent des cris variés, doux et rapides.

Habitat : La barge rousse se reproduit dans les toundras herbeuses ouvertes, avec des arbres aux lisières. En dehors de la saison de reproduction, elle vit dans
les estuaires sablonneux, les baies peu profondes, mais aussi les estuaires avec de la boue ferme. On peut les trouver dans les prairies saumâtres voisines.

Comportements : La barge rousse se nourrit dans les eaux peu profondes, marchant lentement et pataugeant dans l'eau, et sondant en enfonçant rapidement son long bec sensible dans la boue pour chercher sa nourriture. Elle peut aussi se nourrir dans la végétation rase où elle picore des insectes à vue. Les groupes sont souvent à la limite de la marée où les ressources alimentaires
sont disponibles.
La barge rousse est un migrateur sur très longues distances, avec des migrations jamais égalées, même par la sterne arctique. Elles ont des réserves de graisse qui peuvent doubler leur poids, car elles ne peuvent ni se poser sur l'océan, ni se nourrir sur l'eau pendant cette période.

Vol : La barge rousse effectue un vol direct avec de vigoureux et fermes battements d'ailes.

Nidification : Le nid de la barge rousse est situé
sur le sol, sur un monticule au milieu des herbes. C'est une coupe peu profonde dans la mousse, parfois tapissée de végétation, herbes, mousses et lichens.
La femelle dépose 2 à 4 oeufs vert-olive ou brun clair, tachetés de brun foncé. L'incubation dure environ 20 à 21 jours, partagée par les deux parents. Peu de temps après la naissance, les poussins suivent leurs parents dans les zones marécageuses, et sont capables de trouver leur propre nourriture. Les adultes prennent soin d'eux et les protègent jusqu'à leur envol, à l'âge de un mois.

Régime : La barge rousse se nourrit de crustacés, mollusques, insectes et vers. Selon l'habitat, les oiseaux se nourrissent d'insectes

Protection / Menaces : Effectif nicheur faible, de l'ordre de 400-500 couples. Le problème principal pour l'espèce est la forte concentration d'effectifs, en hiver, dans quelques lieux favorables de la côte. La disparition de ces lieux peut être très nuisible pour l'espèce.
aquatiques, et parfois de graines et de baies.  



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 16:52 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Barge rousse
Limosa lapponica
Ordre : Charadriiformes
Famille : Scolopacidés  ;

Biométrie :
Taille : 33 à 42 cm
Envergure : 70 à 80 cm
Poids : Femelle : 400 à 450 g ; Mâle : 280 à 380 g

Longévité : 18 ans
Statut de conservation IUCN :
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure

Éteint
à l'état sauvage

Quasi
menacé

Non
évalué


EX EW CR EN VU NT LC NE


Distribution :

Synonymes : Myrspov (sv), Bar-tailed Godwit (en), Pittima minore (it), Aguja colipinta (es), Maly Veretennik (ru), Pfuhlschnepfe (al), Rosse Grutto (nl)



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 16:54 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Bécasse des boisIdentification :
Limicole ventru de taille moyenne de la famille des bécassins (anciennement limnodromes). Oiseau forestier au beau plumage brun-rouge rappelant la couleur des feuilles mortes. Dessous jaunâtre finement barré. Tête ronde au long bec droit.

Chant :
Son extrait des CD 'Tous les Oiseaux d'Europe' avec l'aimable autorisation de Jean C. Roché - Atana La Bécasse des bois croûle. En croule, le mâle émet 3 ou 4 ouort-ouort-ouort-ouort grognants et sourds conclus par un pissp perçant et explosif. On l'entend d'assez loin (environ 300m).

Habitat : Elle fréquente les régions boisées entrecoupées de champs et de clairières, surtout avec des fourrés humides et des massifs de conifères. Lors de la reproduction, fréquente les terrains marécageux, les marais, les prairies humides et les rivages.

Comportements : Elle s'active surtout au crépuscule. Son
vol rapide, aux changements brusques de direction, est très caractéristique. C'est un oiseau discret. Les meilleures chances de la voir sont au printemps entre avril et juin, au crépuscule, quand elle traverse une clairière ou longe un layon, en vol nuptial ( la croule ). Quand on la dérange, elle s'envole dans un vrombissement d'ailes sonore en se faufilant entre les arbres.

Vol : Vol plus lent que celui de la bécassine. Surprise, la bécasse des bois s'envole dans un bruissement d'ailes en zigzaguant entre les arbres.

Nidification : Nid : Petite cuvette dans le sol forestier garnie de feuilles mortes. La couveuse étant sur le sol, la protection des prédateurs est essentiellement assurée par son camouflage.. Ponte : La femelle pond de mi-mars à mai 4 oeufs brun grisâtre, tachés de roux et maculés de gris. L'incubation dure 3 semaines. La femelle surveille les jeunes qui quittent le nid à quelques heures. Ils se nourrissent seuls deux à trois semaines après.

Régime : La bécasse des bois se nourrit surtout de vers, d'insectes, de larves diverses et de petits mollusques.



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 16:56 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Bécasse des bois
Scolopax rusticola
Ordre : Charadriiformes
Famille : Scolopacidés  ;

Biométrie :
Taille : 33 à 35 cm
Envergure : 55 à 65 cm
Poids : 250 à 420 g

Longévité : 21 ans
Statut de conservation IUCN :
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure

Éteint
à l'état sauvage

Quasi
menacé

Non
évalué


EX EW CR EN VU NT LC NE


Distribution :

Synonymes : Morkulla (sv), Eurasian Woodcock (en), Beccaccia (it), Chocha perdiz (es), Valdshnep (ru), Waldschnepfe (al), Houtsnip (nl)



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 16:59 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Bécasseau variableIdentification :
C'est le plus commun des limicoles européens au point qu'il est pris comme référence pour l'identification des autres petits limicoles et plus particulièrement, les bécasseaux. En plumage nuptial, il a un dessus noir avec des liserés bruns. Sa poitrine est fortement striée et ses parties inférieures largement envahies par une vaste tache ventrale noire. En hiver, son plumage est caractérisé par un contraste saisissant entre le dessus gris et le dessous blanc. La poitrine demeure striée. Les juvéniles possèdent un dessus à liserés chamois, une poitrine largement rayée et quelques plumes noires à l'abdomen. En tout moment, il présente un long bec légèrement arqué et une posture voûtée très caractéristique. En vol, il est identifiable à sa barre
alaire

Chant :
Son extrait des CD 'Tous les Oiseaux d'Europe' avec l'aimable autorisation de Jean C. Roché - Atana

Habitat : Pendant la période de nidification, il fréquente la toundra circumpolaire, les landes d'altitude dans les régions au relief accidenté plus au sud, mais également les marais de plaine des régions tempérées. En hiver, il est présent en grandes bandes sur les côtes et dans les estuaires abrités, les vasières, les prés salés, les lagunes et les plages de sable, ainsi que sur les étangs d'eau douce et les marais de l'intérieur.

Comportements : En dehors de la période de nidification, le bécasseau variable possède un solide instinct grégaire. A cette période de l'année, les bandes rassemblées en quête de nourriture peuvent être constituées par quelques centaines, voir quelques milliers d'individus. Au printemps, on assiste à la formation
des couples et les mâles commencent à marquer leur territoire en effectuant des vols de parade. Il grimpe d'abord rapidement à la verticale, puis effectue un vol stationnaire ou en 'montagnes russes' dans le vent. Cette manifestation est accompagnée par une production sonore assez tonitruante qui s'apparente à un hennissement roulant et prolongé.

Vol : Vol soutenu, rapide et direct.

Nidification : La femelle pond 4 oeufs verts tachés de brun qu'elle dépose dans une cuvette grattée, habituellement bien dissimulée dans la végétation. L'incubation, qui dure 21 à 22 jours, est assurée par les deux partenaires. Les petits sont nidifuges et quittent rapidement le nid. Ils sont aptes à voler au bout de 19 à 21 jours.

Régime : En été, il se nourrit d'insectes dans les marécages et les landes. Le reste de l'année, il capture une grande variété de petits vers de mollusques. Il affectionne les rochers herbeux tout autant que la vase meuble qu'il sonde rapidement à petits coups de bec. En terrain plus ferme, il repère d'abord ses proies qu'il capture avec davantage de précision.  
blanche et à sa queue blanche teintée de noir en son centre.



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 17:00 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Bécasseau variable
Calidris alpina
Ordre : Charadriiformes
Famille : Scolopacidés  ;

Biométrie :
Taille : 16 à 22 cm
Envergure : 35 à 40 cm
Poids : 40 à 50 g

Longévité : 20 ans
Statut de conservation IUCN :
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure

Éteint
à l'état sauvage

Quasi
menacé

Non
évalué


EX EW CR EN VU NT LC NE


Distribution :

Synonymes : Kärrsnäppa (sv), Dunlin (en), Piovanello pancianera (it), Correlimos común (es), Chernozobik (ru), Alpenstrandläufer (al), Bonte Strandloper (nl)



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 17:25 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Bécassine des maraisIdentification :
La bécassine des marais a le plumage des parties supérieures densément rayé et tacheté de brun clair et foncé. Les parties inférieures sont blanches avec des rayures noires sur les flancs. La poitrine est chamoisée, tachetée de brun. La queue est de couleur fauve, finement barrée de noir. Les ailes sont longues et pointues.
La tête présente des rayures nettes. Une rayure foncée passe sur les yeux, encadrée de deux rayures chamois clair. La calotte présente aussi de nettes rayures foncées et claires. Le menton est blanc. Le long bec est droit et noir. Les yeux sont noirs. Les courtes pattes et les doigts sont jaune verdâtre.

Chant :
Son extrait des CD 'Tous les Oiseaux d'Europe' avec l'aimable autorisation de Jean C. Roché - Atana La bécassine des marais émet des sons courts, secs et râpeux en vol. Pendant la parade nuptiale, elle
lance un "chipper-chipper-chipper-chipper" répété, qu'elle soit en vol ou posée.

Habitat : La bécassine des marais vit et se reproduit dans les zones herbeuses humides, au bord des marais d'eau douce et des étangs, dans les prairies inondées, les champs, et parfois, on peut la trouver près des marais salants.

Comportements : La bécassine des marais se nourrit d'invertébrés, sondant ou picorant la nourriture sur ou dans le sol. Elle fouille aussi dans la boue molle. L'extrémité flexible de son bec lui permet de "sentir" la proie tout en sondant la boue. Elle se nourrit

La parade nuptiale a lieu au-dessus du territoire. Le mâle effectue des cercles en hauteur et ensuite, il plonge vers le sol en une descente rapide avec de lents battements d'ailes, et déployant sa queue de façon à former un angle droit avec son corps.
Quand la bécassine des marais est en alerte, elle s'accroupit, et s'envole brusquement à quelques mètres, lançant son cri sec, et avec une vigoureuse poussée.

Vol : Leur observation est optimale lors du décollage, elles prennent rapidement de la hauteur en zigzaguant sur une longue distance d'un vol puissant et vigoureux avant de se poser à couvert. Elles volent le bec incliné vers le bas. Lors des descentes en piqué, le frottement de l'air sur les rectrices produit un son rappelant un chevrotement sonore.

Nidification : Le nid de la bécassine des marais
est une dépression peu profonde dans le sol, sur de courtes touffes d'herbes et sous la végétation basse. Le nid est en forme de coupe, fait d'herbes fines, mousses, feuilles mortes, et tapissé de végétaux doux et fins. Le nid est bien caché dans la végétation retombante.
La femelle dépose 3 à 4 oeufs vert-olive brunâtre chamoisé, tachetés de sombre. L'incubation dure environ 18 à 20 jours, assurée par la femelle. Les deux parents nourrissent les poussins pendant la première semaine, et au bout de dix jours, ils sont capables de trouver seuls leur nourriture. Ils courent dans la végétation environnante, mais retournent au nid pour dormir. Les jeunes peuvent voler au bout de 15 à 20 jours après la naissance.

Régime : La bécassine des marais se nourrit principalement de vers, mais aussi d'insectes, crustacés, mollusques, et parfois aussi de graines et de baies.

Protection / Menaces : La bécassine des marais est dérangée par les développements humains dans les zones humides, avec le drainage
dans les eaux boueuses peu profondes, au bord des lacs et des étangs, près du couvert de la végétation du rivage. des marais, l'agriculture et les canaux. 



_________________


Revenir en haut
CREATION
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 54 062
Localisation: var
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 108 403
Moyenne de points: 2,01

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 17:26 (2010)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES Répondre en citant

Bécassine des marais
Gallinago gallinago
Ordre : Charadriiformes
Famille : Scolopacidés  ;

Biométrie :
Taille : 25 à 27 cm
Envergure : 37 à 43 cm
Poids : 80 à 120 g

Longévité : 12 ans
Statut de conservation IUCN :
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure

Éteint
à l'état sauvage

Quasi
menacé

Non
évalué


EX EW CR EN VU NT LC NE


Distribution :

Synonymes : Enkelbeckasin (sv), Common Snipe (en), Beccaccino (it), Agachadiza común (es), Bekas (ru), Bekassine (al), Watersnip (nl)



_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:53 (2017)    Sujet du message: IDENTIFICATION DES ESPECES LIMICOLES ET AUTRES



Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    chasse passion traditions Index du Forum » LES DIVERS MODES DE CHASSES AU G E » L'IDENTIFICATION DES ESPECES Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001- 2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Styles Database
Traduction par : phpBB-fr.com